Signes et symptômes d'un cancer de la thyroïde

La glande thyroïde sécrète les hormones T4 et T3. Lorsque le cancer commence à se manifester au niveau de la thyroïde, il y a sécrétion élevée des hormones de T4 et T3 dans le sang provoquant ainsi une hyperthyroïdie dans laquelle va occasionner des dysfonctionnements sur les tissus de l’organisme entrainant une série de symptômes : 
L’apparition d’un nodule thyroïdien, c'est-à-dire une bosse qu’on peut palper au niveau du cou ; la voix qui devient rauque ; les difficultés pour avaler les aliments ou à parler ; les cheveux secs qui chutent parfois, les troubles de la mémoire qui se manifestent par des oublis constants ; la constipation après le repas ; fréquences des crampes musculaires plus précisément au niveau des mains et des pieds ; chez la femme, un trouble de son cycle menstruel, la dépression qui se manifeste par une baisse des capacités physiques et mentales entrainant des fatigues régulières ; l’augmentation du poids ; ralentissement du rythme cardiaque et la peau qui s’assèche.

Devant de telles manifestations, on peut croire que le cancer de la thyroïde est une maladie chronique, pourtant il se soigne rapidement même chez les patients qui ont atteint un stade avancé de la maladie.

A quel moment effectuer un diagnostic d’un cancer de la thyroïde ?

Généralement, les médecins procèdent à un diagnostic des cancers de la thyroïde ci-dessus énumérés quand ils sont consultés par un patient ressentant certains symptômes. Il s’agit notamment d’une masse visible et palpable située au niveau de la base du cou, connue sous le nom de nodule thyroïdien.

C’est le cas également lorsque des signes tels que des douleurs dans la gorge ou le cou, des difficultés pour respirer ou avaler, la modification de la voix qui devient rauque soudainement ou encore des ganglions lymphatiques gonflés se trouvant à la base du cou. Ce type de cancer peut être aussi dépisté à l’occasion de divers examens de contrôle dans le but de diagnostiquer d’autres formes de maladies de la thyroïde.


Évolution du cancer de la thyroïde

En absence de traitement, le cancer continue d’évoluer et les cellules cancéreuses vont se propager pour conquérir la thyroïde et les tissus voisins. Elles vont ensuite circuler dans l’organisme à travers la lymphe et atteindre les organes du corps à travers le sang. Lorsque les cellules cancéreuses ont atteint les organes via le sang, elles migrent dans le foie, les os, l’estomac, les intestins pour se multiplier, entrainant la formation des cellules cancéreuses dans ces organes. Ce qui développe les métastases.

À ce stade de développement du cancer de la thyroïde, on peut toujours la traiter mais le traitement est plus coûteux et plus long. Le médecin devra déterminer le stade réel de la maladie. Les stades du cancer de la thyroïde allant d’I à V et c’est en fonction de cette classification qu’il pourra administrer un traitement adéquat.


Comment se fait le diagnostic du cancer de la thyroïde ?

Quand les médecins pensent qu’un patient pourrait être atteint de cette forme de cancer, ils procèdent immédiatement à des examens plus approfondis. Ces examens qui sont le plus souvent complémentaires à d’autres examens permettent une confirmation du diagnostic. Dans la pratique, diagnostiquer un cancer de la thyroïde  chez un sujet consiste en la réalisation d’une diversité d’examens.

Cela dit, une échographie de la thyroïde et du cou est effectué. De plus, dans un tel processus une prise de sang est faite. Ce qui permet une mesure de l’hormone que secrète le cerveau et ayant pour rôle de contrôler la thyroïde ainsi que les thyroïdiennes. Un prélèvement de cellules de la thyroïde connu sous l’appellation de cytoponction est effectué. C’est une action qui vise une analyse approfondie desdites cellules via un microscope en vue d’un diagnostic définitif. Dans certains, il peut procéder à une scintigraphie qui est une sorte de radiographie quand on veut diagnostiquer un cancer de la thyroïde chez un patient.   


Traitements et soins du cancer de la thyroïde

Généralement diagnostiqué à un stade précoce, le cancer de la thyroïde fait partie des cancers rares. Avec près de 3800 nouveaux cas en France annuellement, c’est une maladie qui atteint aussi bien les hommes que les femmes.

Détecté très tôt, il peut être soigné dans la mesure où de nombreux traitements existent à l’heure actuelle. Qu’il soit de type folliculaire, papillaire, médullaire ou encore anaplasique, ce type de cancer est le plus souvent guéri grâce à une intervention chirurgicale.

Mais en dehors du traitement chirurgical, il existe d’autres solutions pour soigner de manière définitive. Voici des informations intéressantes sur les traitements du cancer de la thyroïde.   

La chirurgie : le traitement le plus répandu du cancer de la thyroïde

Une intervention chirurgicale est la solution la plus usitée pour soigner un patient atteint d’un cancer de la thyroïde. C’est une méthode qui consiste à pratiquer une ablation de toute la glande thyroïde. La vocation première d’une telle opération en la matière est l’éradication de la tumeur.
De plus, le traitement chirurgical évite que le cancer se propage dans d’autres zones du corps.
Une ablation  des chaînes ganglionnaires se trouvant le long de la trachée et aux alentours de la thyroïde est indispensable pour un meilleur contrôle d’une extension probable de cette maladie aux zones environnantes.
Cette opération connue sous l’appellation de curage est fortement recommandée si les ganglions proches de la partie atteinte sont enflés et sont envahis par des cellules tumorales.
Les traitements nécessaires après l’intervention chirurgie : un traitement à l’iode radioactif est souvent indispensable après l’opération chirurgicale pour une amélioration de la qualité de vie du patient. Connu sous le nom de radiothérapie métabolique, un tel traitement se base sur la très grande affinité entre l’iode radioactif notamment l’iode 131 et les cellules de la thyroïde.

C’est en se fixant sur ces cellules que cet élément radiatif permet la destruction du tissu thyroïdien. Dans le cas où le risque de rechute est assez minime, cette solution complémentaire n’est pas indiquée. Par ailleurs, pour certaines raisons notamment de radioprotection, une hospitalisation d’une durée allant de 3 à 5 jours est exigée.
Si dans un passé récent, ce type d’opération ne se réalisait qu’à la suite d’un sevrage prolongé du traitement au moyen de l’hormone thyroïdienne, aujourd’hui, il est possible d’empêcher toute hypothyroïdie tout en réduisant de 10 jours la durée de l’arrêt de travail.

C’est l’utilisation de  la TSH recombinante humaine qui est un nouveau médicament qui donne de tels résultats.

Traitement par la chirurgie

La chirurgie est le traitement le plus utilisé par les médecins. Elle consiste à une ablation d’une partie de la thyroïde ou toute la thyroïde qui a été contaminée par les cellules cancéreuses. Dans le cas où après examen clinique, on constate un développement du cancer de la thyroïde chez un patient, le médecin procède à un examen poussé de la thyroïde pour déterminer la taille de la tumeur et c’est en fonction de cet examen que le médecin décidera du type d’ablation à pratiquer sur le patient. Si le patient est encore à un stade primaire, c'est-à-dire qu’il n’ya pas de développement de la tumeur entrainant une prolifération des cellules cancéreuses, le patient peut retrouver la guérison uniquement après une chirurgie.
Lorsque la tumeur s’est développée au niveau de la thyroïde et dans les autres tissus, la chirurgie ne peut plus permettre une guérison, il faut procéder par une radiothérapie ou une chimiothérapie

Traitement par radiothérapie

La radiothérapie est souvent employée pour guérir les patients atteints du cancer de la thyroïde. Elle consiste à administrer de l’iode radioactif communément appelé iode 131 ceci dans le but de réduire les risques d’une rechute chez les patients. Lorsque l’iode 131 est ingéré par le patient, elle se propage dans l’organisme par voie sanguine pour fixer uniquement les cellules cancéreuses de la thyroïde afin de les neutraliser par rayonnement.

Traitement par chimiothérapie

La chimiothérapie est conseillée aux patients dont le cancer est à un stade avancé ou dans le cas d’une réapparition du cancer de la thyroïde après qu’elle a été traitée une première fois. C’est le type de traitement qui convient le mieux à tous les types de cancers de la thyroïde. Les chercheurs développent aujourd’hui des molécules en laboratoire pour rendre la chimiothérapie plus acceptable par l’organisme et en plus, la rendre plus performante et efficace dans la guérison des patients.


Guérir un cancer de la thyroïde

Il est toujours angoissant de constater après un diagnostic du médecin qu’on souffre du cancer de la thyroïde mais soyez sans crainte, le cancer de la thyroïde fait partie des cancers qui peuvent être guéris totalement après un traitement du patient et les médecins vous assisteront lors des phases de la guérison.
Son taux de survie est de 95%, 5 ans après le diagnostic et il touche les patients âgés de 20 à 55 ans. Pourtant, on diagnostique plus le cancer de la thyroïde chez la femme que chez l’homme.

  • 1/10 personnes
  • 95% des nodules sont bénins
  • 2 à 3 fois plus fréquent chez la femme
  • 10 000 cancers chaque année
  • 15% de recidives pour les grosses tumeurs
Autres liens :
Des informations utiles sur le cancer de l'uterus, sur l'epicondylite (la tendinite du coude du tennis man )